• Elinna T. Higg

Ecrire un premier jet : est-ce vraiment nécessaire ?




Quand je parle d’écriture avec d’autres personnes ou que je vogue sur Internet et les réseaux sociaux, j’entends pas mal de questions du style « est-ce que c’est important d’écrire un premier jet ? », « à quoi ça sert ? » ou bien « est-ce que c’est grave si on corrige son premier jet au fur et à mesure ? ».


Du coup, j’ai choisi de parler de ce sujet, pas pour expliquer comment ça fonctionne, mais plutôt pour exprimer mon point de vue, tout en n’oubliant pas que mon avis, ou l’avis des autres est loin d’être une vérité absolue.



Sommaire de l'article :

En quelques mots…

Un moyen d'éviter les blocages

Le premier jet n'est pas obligatoire

Premier jet ou non, le mécanisme d'écriture reste prioritaire


En quelques mots…


Déjà, si tu l’ignores, un premier jet, c’est tout simplement une première version de ton manuscrit. Certains le considèrent comme un brouillon, d’autres comme un plan, et d’autres comme le roman final sur lequel va avoir lieu une correction plus ou moins importante 🤓.


Pour moi, le premier jet, c’est assez nouveau. Mon histoire Jusqu’au dernier battement de ton cœur était publiée chapitre par chapitre en ligne. Donc, au fur et à mesure de l’écriture, j’améliorais chaque paragraphe pour que le chapitre soit lisible et satisfaisant. Certains peuvent considérer cette version en ligne comme un premier jet, mais en réalité, pour moi, ce n’en était pas un.


Quand j’ai commencé à songer à vivre de l’écriture, ou du moins à publier des livres de manière régulière, j’ai commencé à créer un premier jet dans mes projets.


Un moyen d'éviter les blocages


Personnellement, je ne vois pas ça comme un brouillon, puisqu’avant de me mettre à écrire mon premier jet, je prends le temps d’organiser mon histoire, de faire un plan détaillé, de construire mes personnages, de réfléchir à ma chronologie, etc. Je suis une auteure qui a besoin que son histoire soit planifiée pour réussir à écrire.


Lorsque j’écris mon premier jet, je suis consciente que je ne vais pas avoir un retravail conséquent par la suite. Mais, étant une éternelle insatisfaite, je sais que lorsque je relirai cette première version, il y aura des paragraphes supprimés, des paragraphes ajoutés, des transitions modifiées, voire des scènes réécrites ou coupées.


Au final, ce premier jet est juste une façon de me rassurer et d’écrire.


Parce que c’est bel et bien le but : écrire 🖋.


En fait, si mentalement je me dis que ce que je suis en train de rédiger est mon roman, il se peut, et c’est même déjà arrivé, qu’un syndrome de la page blanche apparaisse, car j’ai toujours cette sensation que ce que j’écris ne vaut vraiment pas le coup d’être mis sur papier.


En fin de compte, pour moi, un premier jet, c’est juste un terme qui me permet d’éviter un blocage ou d’être frappé par un syndrome de l’imposteur énorme.


Le premier jet n'est pas obligatoire


Si je te raconte tout ça, c’est parce que, pendant longtemps, lire des articles ou des posts sur les réseaux sociaux qui expliquaient « pourquoi on doit écrire un premier jet », « ce que représente un premier jet », « pourquoi ce serait une erreur de ne pas en faire », etc. m’a juste fait me sentir encore plus nulle 😩.


Je n’avais pas compris que ce qui était vrai pour les uns ne l’était pas pour les autres.


Parfois, je passais trois heures à relire les premiers chapitres de mon premier jet, alors qu’il était dit dans tel article qu’il ne fallait surtout pas le faire, et j’avais l’impression de perdre mon temps, de faire n’importe quoi, et surtout, que je n’arriverais jamais, jamais, au bout de mon projet. La seule chose que je voudrais te faire comprendre avec cet article, c’est que ta notion d’un premier jet ne sera pas la même que la mienne. En réalité, ça se définit aussi en fonction de notre personnalité. Si tu es plutôt du genre à ne pas planifier ton roman, ou à le planifier approximativement, alors ton premier jet aura sûrement le rôle de brouillon. Il se peut qu’à la fin, tu le réécrives presque entièrement, ou que tu écrives une version totalement nouvelle à côté 🤷‍♀️.


Je connais des auteurs qui font ça parce que ça leur convient. Leur premier jet leur sert à savoir plus précisément vers quoi ils veulent aller et quels pourraient être les blocages dans leur intrigue afin de ne pas les reproduire.

Si au contraire, tu sais déjà clairement où tu vas, tu n’auras sûrement pas besoin d’un gros travail de fond sur ton premier jet, excepté si tu changes d’avis ou si ton histoire ne te plaît pas.


Il n’y a pas de règles précises. C’est comme pour tout et c’est surtout valable en écriture. J’ai tendance à considérer que dans les arts, chacun fait ce qui lui semble juste et ce qui lui correspond. On peut chercher des conseils quand on a des blocages, demander à quelqu’un qui fait la même chose que nous comment il s’y prend, mais ça ne veut pas dire que ce qui fonctionne pour cette personne fonctionnera aussi pour nous.


Premier jet ou non, le mécanisme d'écriture reste prioritaire


De mon côté, comme je l’ai déjà dit, premier jet n’est qu’un mot. C’est juste une façon de me lever chaque matin et d’écrire pendant une heure sans me demander si ce que j’écris est bien ou quel synonyme je devrais utiliser quand un mot revient 5 fois dans mon paragraphe. Je ne me pose pas toutes ces questions.


J’écris, j’écris, j’écris.


J’écris sans me demander si j’ai du talent, sans me demander si ça va intéresser quelqu’un. Le seul objectif est de me libérer, de libérer mon imagination et surtout, de me libérer de mes émotions. Finalement, on s’en fiche si tu ne fonctionnes pas comme les autres. On s’en fiche que tu passes ton temps à réécrire ton premier jet, à le modifier, à le corriger. On s’en fiche si tu essaies de faire en sorte qu’il soit parfait dès le début. Si tu réussis à avancer ainsi et à venir à bout de ton histoire, alors fais. Fais ce que tu veux, de la manière dont tu le veux, et tentes de nouvelles façons de faire uniquement si tu en as envie ou si tu cherches une solution à des blocages, à des choses qui ne fonctionnent pas déjà 🤭.



J’espère que ça parlera à certaines personnes, que ça en rassurera d’autres. Quoi qu’il en soit, n’hésite pas à me donner ton avis en commentaire, à m’exposer ce que tu penses de ces conseils qu’on trouve un peu partout, si ça t’a déjà bloqué ou donné l’impression d’être moins bien, d’avoir moins de talent que quelqu’un d’autre.


Et surtout, dis-moi, utilises-tu le premier jet ?




  • Facebook
  • Pinterest
  • Instagram
Abonne-toi à la newsletter (à venir)

Reçois du contenu exclusif pour t'aider à écrire et à rester organiser, des bonus de mes histoires, des tips et partage d'expérience sur la vie d'auto-entrepreneur...

©2021 par L. Ross/Elinna T. Higg

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now